A PROPOS LE LOTUS BLANC CONTACT English Flag Jap Flag French Flag

CENTRE CULTUREL BOUDDHISTE
JODO-SHINSHU HARRY PIEPER

CENTRE CULTUREL BOUDDHISTE
JODO-SHINSHU HARRY PIEPER


Brochure #06 au format PDF 169.0 Ko

Pourquoi avoir opté pour le Bouddhisme, et singulièrement la Véritable Ecole de la Terre Pure, plutôt que le Christianisme, pour insuffler dans cette société ce que vous appelez une influence spirituelle ?

Vous entrez dans le vif du sujet ! Le Christianisme aurait-il l’exclusivité de l’universel ? Le seul résultat vraiment positif que l’on puisse reconnaître à la « mondialisation » occidentale est d’avoir contribué, par son invasion planétaire, à mettre à la portée de tous et de chacun des voies spirituelles universelles pratiquées dans un cadre plus ou moins régional avant cet envahissement – dans ce contexte, universel fait référence à la vérité absolue, et régional à la dimension spatiale. Néanmoins, cela ne change rien au fait que la société contemporaine mondialisée soit comme un reflet pour le moins trouble du Christianisme ; sans doute parce que par le passé, pour se développer, la Chrétienté s’engagea dans une voie non seulement aberrante mais carrément abominable. Dès lors, comment les institutions du Christianisme parviendraient-elles à remettre de l’ordre dans leur sphère d’influence, puisqu’elles n’ont visiblement pas su le faire durant les dix derniers siècles ? Par conséquent, pourquoi m’y inscrirais-je ?

Mais concentrons-nous sur des sujets édifiants ! Le chrétien se propose d’atteindre un but supérieur qui n’est autre que l’union parfaite avec Dieu, Créateur et Maître de toute chose. En effet, dans la pensée chrétienne, Dieu est le Bien Suprême vers lequel convergent toutes les créatures et l’union d’amour avec Lui est regardée comme le bonheur le plus élevé auquel l’homme puisse prétendre. Cette union à Dieu est conçue comme une transformation intérieure de l’homme par l’action divine, l’homme devenant ainsi « participant de la nature même de Dieu ». Trois grandes dispositions spirituelles conduisent le chrétien à ce but ultime : 1) la Foi en Jésus Christ Envoyé de Dieu et Sauveur des Hommes ; 2) l’Espérance, par laquelle l’homme se détache des biens terrestres en aspirant à l’union définitive avec Dieu après la mort ; 3) l’Amour de Charité, par lequel l’homme s’unit déjà à Dieu en cette vie en faisant Sa volonté jusqu’à donner sa vie par amour pour son prochain. À ces dispositions s’ajoutent des pratiques concrètes : les rites et sacrements, la lecture des Saintes Ecritures, la prière, diverses observances telles que le jeûne ou, pour certains, l’abstinence.

Voie purgative, voie illuminative, voie unitive ; telles sont les trois étapes de la vie spirituelle selon les auteurs chrétiens. Or, le Bouddhisme connaît bien ces éléments. Ils correspondent à ce que sa tradition appelle le Véhicule des Dieux (sanskrit : Devayâna). Le Véhicule des Dieux conduit en effet à une vie divine dans l’un ou l’autre plans célestes du Triple Monde (sanskrit : Triloka) : plans du Monde du Désir, du Monde de la Forme, du Monde du sans-Forme. Le Bouddha nous enseigne cependant à ne pas chercher à renaître dans ces plans célestes mais à obtenir la Délivrance Parfaite qui se situe au-delà de ce Triple Monde. Cette Délivrance Parfaite, c’est le Suprême Nirvana, l’Eveil de la longue nuit de l’ignorance, la Libération définitive du cycle fondamentalement douloureux des naissances et des morts, l’affranchissement de toutes les conditions limitatives d’existences, formelles et supra-formelles.

Toutes ces nuances de doctrine, n’est-ce pas du pareil au même, dans le fond ?

Je vous répondrai avec un exemple pâtissier : telle recette, tel résultat ; un saint-honoré n’est pas tout à fait une religieuse ; il vous faut d’abord choisir ce que vous dégusterez plus tard. Vous avez opté pour le saint-honoré ; cependant, si vous ne respectez pas la recette, vous vous retrouverez avec un « machin » sans forme précise ni saveur franche et qui sera peut-être même brûlé ; vous n’obtiendrez donc rien de mangeable. S’il en est ainsi au plan grossier, c’est encore plus vrai au plan subtil ; que dire du plan spirituel !

Mais revenons à votre question précédente : pourquoi avoir choisi la Véritable Ecole de la Terre Pure pour insuffler une influence spirituelle dans cette société ? Outre qu’elle mène à la Délivrance Parfaite, j’ai choisi cette Voie pour sa facilité : parce qu’elle est adaptée à l’homme actuel dont les capacités spirituelles sont extrêmement limitées.


1 2 3 4