A PROPOS LE LOTUS BLANC CONTACT English Flag Jap Flag French Flag

CENTRE CULTUREL BOUDDHISTE
JODO-SHINSHU HARRY PIEPER

CENTRE CULTUREL BOUDDHISTE
JODO-SHINSHU HARRY PIEPER


Brochure n°10 au format PDF 436.0 ko

Notes

(1) L’adhésion au bouddhisme d’un Occidental le porte à transposer les idées d’une culture dans une autre. Ainsi, la nature, comme lieu de déploiement des formes, comme devenir, a-t-elle comme équivalent approximatif dans la cosmologie bouddhique : I) selon un point de vue dynamique : le Samsara, le Cycle des Naissances et des Morts, dans lequel sont emportés les six catégories d’êtres : dieux, titans, hommes, animaux, esprits affamés, damnés des enfers ; II) selon un point de vue statique : le Triple Monde : monde du désir, monde de la forme, monde du sans-forme, où résident les six catégories d’êtres.

(2) À ce propos, une question vient tout naturellement à l’esprit : transposée et sublimée, cette conception politique platonicienne pourrait-elle mener au-delà du plan politique ? Par une transposition allant à l’encontre de celle que propose La république, peut-être ? En adaptant la taille de la cité à la dimension d’un homme singulier, d’un roi-philosophe authentique : d’un sage passé véritablement au-delà de la philosophie par la science anhypothétique ? Comment mettre en œuvre une doctrine et une méthode qui, en changeant ce qui doit l’être, le permettraient ? Sans doute en remplissant une condition indispensable, incontournable : par le préalable qu’est l’entrée dans une voie de réalisation spirituelle authentique : opérative ! Alors, sans doute serait-il judicieux de choisir la voie la plus efficace : facile, rapide, assurée, définitive !

(3) Le sacrement/rituel profane (d’une nature parodique qui peut difficilement être niée désormais) que les Etats modernes tentent d’imposer « progressivement » est à mettre en correspondance avec l’antique culte impérial, des empereurs romains très intéressés à donner à croire qu’ils seraient ainsi favorisés par le dieu Jupiter, pour la prospérité de l’Empire… Or, les « incrédules » chrétiens surent imposer leurs valeurs. (4) Les incrédules croient en l’incrédulité, les sceptiques ne doutent pas du doute ! Lorsque le manque de logique ne le cède qu’à la mauvaise foi, comment pourrait-il en être autrement ?

(5) Ainsi donc irait irrémédiablement l’histoire, comme certains se vouent à le faire croire à tous et à chacun, s’y dédiant depuis vingt-cinq siècles, avec une mise en scène élaborée en trois versions ? Lorsqu’on est plein de prétention sans aucune légitimité, en une période si douteuse, quelle politique mener sinon s’inscrire dans le sens le plus volatile et chaotique de l’histoire, en suivant pesamment son rythme effréné, quitte à en hâter le cours ? S’imitant les uns les autres, les singes font la grimace ! Comme aux yeux de beaucoup, selon leurs dires, il semblerait que rien ne transparaisse en réalité, que le lecteur compréhensif tire profit de la figure évoquée précédemment : une figure quasi-inhumaine quasi-infernale servant par quelques restes organiques de terreau, d’engrais, aux parasites hyper-technologiques infrahumanistes lui tenant lieu de prothèses, pour toutes les parts d’elle-même sous-estimées, méprisées, mésusées qu’elle sacrifia finalement sur l’autel d’un hypothétique progrès humain. Adultes, grands-parents, vous qui avez observé avec constance ces temps singuliers, vous qui avez l’avantage de vous souvenir (quelques anciens ayant résisté et s’étant attachés à ne pas montrer un exemple affligeant, se souviennent en effet !) d’une époque encore très proche où de jeunes humains eussent été horrifiés à l’idée d’en arriver à désirer par-dessus tout se transformer de leur propre chef en machines, en armes de destruction massive, quelles recommandations essentielles, quelles consignes impérieuses laisserez-vous aux plus jeunes d’entre ces victimes que forment ces nouvelles générations aliénées comme jamais aucun être humain ne le fut ?

(6) À la lecture du début de la note précédente, on comprend que les hommes contemporains auraient tout avantage à adopter une cosmologie (et pour cause, une spiritualité) dont les prémisses, les caractéristiques auto-réalisatrices, programmatiques, dit-on de nos jours, n’imposent pas aux êtres humains des conceptions et, par voie de conséquence, des comportements autodestructeurs, aussi anciens soient-ils ! En cette matière, il n’y a pas de fatalité !

(7) Le Nom de ce Bouddha est Lumière Infinie/Vie Infinie, la Lumière Infinie ne faisant qu’un avec la Parfaite Sagesse (qui connaît tous les moyens, donc le meilleur entre tous, de libérer tous les êtres), la Vie Infinie ne faisant qu’un avec la Grande Compassion (qui fait le don pur de la Parfaite Sagesse à tous les êtres). L’invocation du Nom du Bouddha Amida se prononce : Namo Amida Boutsou ! ou de façon plus usuelle : Nam An’Da Bou ! Elle peut être prononcée ne serait-ce même qu’une seule fois ou une indéfinité de fois.


1 2 3 4 5 6